like box facebook

dimanche 17 novembre 2013








Le Zoo de Beauval : un livre ouvert de la vie animale.



Il y a des lieux dont on ne se lasse jamais. La magie opère , une fois entrés dans ces lieux , c'est un moment d' évasion garanti ( oubliez les tracas du quotidien , la morosité ambiante ). L'espèce animale nous offre un des plus beaux  kaleidoscopes de vie, des rires, des moments de béatitude, des regards admiratifs ou inquisiteurs, des: "oh", les enfants courent, découvrent c'est aussi le moment des "pourquoi"?, les parents quant à eux  restent à jamais subjugués, les animaux fascinent!

A en observer le parking, on devine ce même désir, une évasion commune, une envie de douceur;
Le parking était quasi complet


Eh oui, c'est cela le zoo de Beauval: à chaque année, sa nouveauté et plus d'une centaine d'espèces ou + de 4600 animaux bénéficiant d'un cadre de vie exceptionnel, d'espace. Beauval est l'un des plus importants parcs européens situé à St Aignan ( 1 heure de Tours).

La nature ou la plume?  Le zoo de Beauval est à lui seul un livre ouvert. Chaque animal ( du plus petit au plus grand) met en éveil nos divers sens, chaque animal nous raconte une histoire, son histoire mais aussi un copié / collé de la nature humaine.

On s'amuse à regarder les manchots prendre le soleil sur leur petite île paradisiaque


ou nager  à la vitesse grand "V"dans un bassin vitré pour le plaisir de tous les visiteurs.

Et puis, il y a celui-ci faisant d'incessants allers -retours à la recherche de quelques brindilles, sans doute   une naissance à l'horizon.








Le jeu et toujours le jeu: c'est ce que l'on pourra observer chez les primates :chimpanzés,orangs-outans, ouistitis, le gorille...






.



Il est formellement interdit de donner à manger aux animaux (excepté les animaux de la ferme) et pour cause , ils bénéficient d'un régime particulier. Les fauves eux ne mangeront pas tous les jours et ce afin de respecter leur environnement naturel .
Enfin l'animal qui sera de toutes les attentions , sera le panda  ( il y en a pourtant deux , prêtés par la Chine, mais ne vivent plus ensemble.Ils ont bien grandi et le caractère bien trempé).



La nouveauté 2013 sera la serre des oiseaux: des spécimens magnifiques aussi variés que colorés cohabitant ainsi avec des paresseux nouvellement arrivés:

Un des 2 paresseux









Bien d'autres animaux sont à découvrir http://www.zoobeauval.com/animaux/

samedi 14 septembre 2013







Le jardin botanique de Tours,
un parfum d'enfance!


Rarement je suis allée au jardin botanique de Tours, mais chaque fois c'est toujours un émerveillement pour les yeux, un bain de douceur, un "spa de faune et de flore" , ma madeleine de Proust! A chaque visite, je conserve ces images dans un coin de mon esprit , dans une petite case et je ne veux surtout pas les y enlever de peur qu'un jour elles ne soient à jamais détruites par le poids de la modernisation. Ces images resteront inaltérables à chaque pas franchi, à chaque étape de ma vie, elles me renvoient toujours à mon enfance.




Je n'écrirai pas l'histoire de ce parc ( d'autres sites le feront sans doute bien mieux que moi ,cf fin de cet article) si ce n'est que son existence remonte environ à  1843  et nous retiendrons un nom :  Jean-Anthyme Margueron  (un pharmacien) qui mena à bien la réalisation de ce parc. Mais ce n'est pas tant l'histoire qui m'a interpellée mais plutôt les émotions, la beauté du paysage , des arbres, des plantes  et les animaux !

Les animaux! Retour en enfance: je me rappelle alors  de ce phoque, Bobby  offert à la ville de Tours par un poissonnier en gros. Il aurait été péché en mer du Nord en 1953. Il disparaîtra en 1992;

Jean Richard en visite au Jardin Botanique en 1964
C'était bien évidemment l'attraction du moment, l'ourse Sophie lui aura succédé jusqu'en 2009 . Aujourd'hui, les  nouveaux résidents sont les porcs-épics (vraisemblablement venus du Zoo Beauval). Ils ont attiré ma curiosité  mais mon attention fut plutôt portée par d'autres animaux plus familiers  dont je ne me lasse pas de regarder. Certains me font rire aux larmes tel ce chevreau quelque peu  téméraire qui vient de découvrir qu'il a quatre pattes l'aidant ainsi à faire des pitreries (Il était d'ailleurs difficile de le prendre en photo tellement il  avait la bougeotte) , à se mettre dans les endroits les plus improbables, il est en train de découvrir la vie et ce qui l'entoure...


Quel bonheur d'entendre rire parents et enfants aux moindres déplacements épiques de ce chevreau regorgeant d'énergie! 

Et puis j'entends rire de nouveau  un peu plus loin à la vue de cet âne . Ce n'est pas tant cet animal qui fera rire cette dame accompagnée de son mari et de sa petite fille  mais plutôt l'anecdote que lui rappellera l'image de celui-ci.
Les enfants resteront en extase devant les wallabies, sages comme des images,imperturbables:

Quelques pas plus loin, dans une volière, on pourra s'arrêter à observer ces perruches au plumage coloré .Elles trouvent leurs origines en Australie et Amérique du sud:


Je me plais à déambuler dans les  allées de ce parc, j'y vois les gens  rire, lire, prendre du plaisir, sur les bancs au milieu des  canards qui viennent manger dans leurs mains en toute complicité  avant  d'effectuer le  petit plongeon nécessaire dans ce bassin , un  paradis de nénuphars:


  



Ce parc me laisse béate, je me laisse à l'inspiration du bien moment, à admirer ces parterres de fleurs colorés, dessinant les allées bien structurées et invitant les arbres centenaires à se mettre en valeur, laissant entrevoir des formes bien définies et insolites.
:



Le jardin botanique détient à lui seul la clé de se havre  de bonheur, d'extase; C'est  un "spa" naturel , un endroit ouvert à chacun parce que gratuit. On oublie le stress quotidien , on lit ces sourires sur les visages, c'est une véritable invitation au repos, aux retrouvailles familiales, on se libère du stress quotidien.

On pourra finir ou commencer  par la visite de cette serre exotique:
serre abritant des espèces tropicales




Un peu d'histoire:
 www.tours.fr/include/viewFile.php?idtf=556&path=0d%2F556...

jeudi 8 août 2013




Brézé:
Un château qui en cache un autre....



Insolite, atypique, remarquable, curieux, sobre et ingénieux :  il n'y pas d'autres mots pour  qualifier le Château de Brézé , une visite d'un château dans un autre château cela restera sans aucun doute  dans les annales mais rassurez -vous , vous ne paierez qu'une seule entrée à un prix tout à fait honorable (11€) et de bons moments à passer. Ce château privé est ouvert au public depuis une dizaine d'années.



 '
Situé en Anjou non loin de l'Abbaye de Fontevraud (c'est effectivement cette direction qu'il faudra suivre car la signalisation pour Brézé est bien tardive ) dans un parc de 20 hectares entouré de vignobles.

Ce site ( aujourd'hui propriété de Charlotte de Dreux-Brezé  épouse du comte Bernard de Colbert )est exceptionnel, il retient toute l'attention tant il est complet et mystérieux. Non seulement vous accéderez au jardin, aux dépendances, au lieu de dégustation de grands crus mais aussi et surtout au château souterrain:
Les dépendances datant du XVIIème siècle -Bâtiments construits par le duc de Condé
Souterrains(ou habitations troglodytiques) ouverts au public récemment



Entre le IXème  et XIIème siècle, aucun château de surface n'existait vraiment, les habitants s'étaient réfugiés dans le château souterrain, les seigneurs eux avaient choisi de s'installer  au Château de la Bouchardière sur la route de Fontevraud.

On accède aux souterrains par une galerie (datant du XV -XVIème siècle), ancienne pente d'accès aux dépendances. Elle fait communiquer entre eux les souterrains du Château, les logis et les fossés.


 
La vie dans  les roches du Château ne s'est pas limitée à une occupation médiévale . Au cours des siècles suivants ont eu lieu des aménagements comme les caves,  les cuisines, la glacière  et bien d'autres.

Dans les châteaux, les cuisines furent souvent éloignées des logements principaux. Dans cette cuisine souterraine on pourra y observer tout l'équipement nécessaire : une cheminée du XVIème siècle et ses deux fours à pain, un évier et la petite curiosité : un lieu (désigné comme niche) de couchage  à l'étage destiné à l'aide ou au surveillant de cuisine.

Au cours de la visite , pléthore de curiosités souterraines dont une salle de pressoirs , l'un d'eux datant du XIXème siècle.

La visite du Château de surface  sera un peu plus rapide une grande partie des pièces étant privées mais nous pourrons y découvrir quelques petits joyaux comme la chambre de Richelieu , une salle de bain
obsolète
et une galerie datant du XIX ème siècle avec des tableaux sans doute sauvés pendant la révolution  de
personnalités royales:
Galerie
Vous n'y trouverez aucune rutilance, ce  château n'a pas son pareil .

Pour visiter ce site, armez-vous de bonnes chaussures surtout pour les souterrains ou pour monter les marches parfois déformées et glissantes.

Le petit plus, une entrée achetée vous donne  accès à un autre monument  de la région à un prix réduit  ( Si le Grand Pressigny pouvait s'en inspirer...).