like box facebook

samedi 17 juin 2017











Au fil de l' eau

Il fait Chaud! Aie, aie, aie, les températures de ce mois de juin  grimpent et...on"piquerait bien une tête"...Oui mais où ? Certainement pas dans sa baignoire  et les piscines ne sont pas encore  toutes ouvertes. Depuis quelques temps, un lieu  résonne: le lac d'Hommes 37130 ( prononcer avec le O fermé sinon cela prêterait à faire sourire)  situé au nord de Langeais (une dizaine de kilomètres). Je profite tout naturellement de cette chaleur pour  aller à la découverte de ce site que je ne connais absolument pas et qui m'intrigue ! 

10h du matin et déjà beaucoup de voitures, je m'en étonne. 


                                


Aurions nous tous eu l'idée de venir tôt?
Pas vraiment, ou tout du moins pas avec le même objectif.. Un triathlon était organisé , l'endroit se prête idéalement à ce type d'activité!


Ce site est naturellement beau car encore naturellement p réservé.Il est la propriété du conseil départemental.



Quelques pas plus loin,  mon regard est attiré par un zodiaque et  des formes se dessinent au loin  en plein mouvement ... Ce sont des chiens qui nagent mais pas seulement .... Intriguée je continue  et  essaie de suivre la trajectoire du zodiaque qui nous conduit tout naturellement  dans un endroit où sont rassemblés chiens et maîtres. .
Les chiens chouinent ? Non, ils trépignent d'impatience pour aller dans l'eau. Il s'agit en fait d'un entraînement de chiens sauveteurs et je fais finalement la connaissance d'un des chiens qui nageait un peu plus tôt : un  terre-neuve   !J'ai des étoiles dans les yeux, émerveillée par ce chien mais aussi par cette activité qui reste un loisir (me confie sa maîtresse). Alors que mes yeux pétillent, le chien lui trépigne d'impatience. Il en redemande ....Je suis émue, je souris!




Le lieu est composé de plusieurs bassins (il n'est pas permis de nager dans tous)  et de jeux pour les enfants . Les gens arrivent petit à petit et s'installent  pendant que les enfants vont à  l'eau et s'en donnent à coeur joie ! 


Sur le plan d'eau le plus  étendu, se trouve une structure où bientôt les enfants pourront se mouvoir, jouer, grimper... Pour le moment, il n'est pas autorisé d'y aller , soyez prudents! La structure vient tout juste d'être installée il faut encore la sécuriser. Encore un peu de patience, d'ici fin juin cela sera normé, sécurisé  et le maître nageur sera présent pour surveiller.


Une petite faim ? Tout est prévu , il est possible de déjeuner chez les "Farmers" Quel drôle de nom ! Que nini, tout s'explique....

           

Les Farmers travaillent avec les producteurs locaux , leur ADN c'est "le bien  manger", le fait maison. Adieu la malbouffe ( je recommande la mousse au chocolat, moment de pure douceur et saveur, un pur délice) , le tout dans une ambiance conviviale. 

Ce sont aussi les Farmers qui sont à l'origine des activités aquatiques et de cette structure gonflée  tout comme cette équipe dynamique . Ils sont les  magiciens  d'Oz de ce lieu! Ils osent et entreprennent ...Ils organisent également des événements musicaux pour faire de ce lieu une guinguette! Bravo...   



dimanche 16 avril 2017






Turquant,
 paradigme du paradis artisanal encore trop méconnu.



C'est la seconde fois que j'y retourne et j'y reviendrai encore et encore car je ne me lasse pas de ce village aux couleurs de poésie  artisanale  .

Turquant est un petit village dans le Maine et Loire  entre coteau et Loire à une trentaine de kilomètres de Bourgueil  qui abrite dans ses troglogytes ses sympatisants d'Art, de  vrais façonniers , de vrais talents , des artistes  au coeur d'or et aux idées de génie , des créatifs . Ils vous accueillent et partagent avec vous leur passion.



 .
Turquant c'est avant tout un village né et dessiné dans la roche, le tuffeau .Pour la visite, les baskets seront vos meilleures amies pour arpenter les rues, les marches.
                              


les "gargouilles" signatures du village

Pour une pause déjeuner,  une collation, une petite soif,  rendez-vous  au bistroglo  ( on peut y deposer les vélos)
                                            

ou également pour les gourmets à l'Hélianthe , je recommande ! Ce restaurant est quasi à l'entrée du village, une ambiance et un cadre chaleureux, une cuisine raffinée, le chef travaille les produits artisanaux, poissons de la Loire.... c'est le restaurant des délices!




A l'entrée du village , juste avant l'Hélianthe, arrêtez vous devant cette boutique "ULTREIA"où sont exposés et vendus les  bijoux-créations; Sa créatrice façonne le métal et in extenso les bijoux devant vous; Elle prend le temps de nous expliquer dans les grandes lignes ce qu'elle fait et comment elle s'y prend , ses dessins, ses outils ....on resterait des heures à l’écouter à l'observer mais nous essayons de nous faire discrets afin de ne pas trop la déranger.;

Tous ne sont pas ouverts, nous sommes encore à l'aube de la saison, c'est un peu tôt sans doute mais cela ne gâche rien au plaisir que nous avons à flâner dans les rues , bouche bée devant ce paysage  beau et pittoresque. Je me remémore une phrase  que j'ai lue dans un des livres de JEAN D'ORMESSON ( le guide  des égarés)  " Il n'y a de beauté que parce qu'il y a des Hommes pour la découvrir" Tout est dit!

Un peu plus loin toujours sur la gauche , la boutique des Metiers d 'Art, une pure merveille et un accueil convivial où l'on nous explique à l'entrée  ce qui y est exposé ,si nous connaissons Turquant et ses spécificités,je suis étonnnée, admirative car je repère depuis l'entrée une pièce pour laquelle je suis tombée sous le charme et réalisée principalement avec des objets recyclés . Il fallait en avoir l'idée!


 

Cette boutique s'étend sur deux salles et rassemble une quarantaine d'artisans et artistes de toute la France avec des "savoir-faire" différents  et propres à chacun d'entre eux. Il s'y dégage une vraie âme, une vraie sensibilité, j'ai la sensation d'être dans un autre monde (il n'était pas permis de prendre de photo et on respectera  cette volonté).

Mon coup de coeur , c'est ce sculpteur   de pierre  d'une gentillesse  implacable  tous comme les autres d'ailleurs  mais avec ce petit truc en plus qu'on ne sait pas forcément expliquer que l'on ressent intensément et d'une telle Humilité et Authenticité. Un véritable  artiste  qui allie  la pierre avec d'autres matières comme les ceps de vignes ou le carton.C'est le cep de vigne qui va l'inspirer et en fonction de sa forme il donnera naissance à un objet, ici le chien.





                                 

Ce ne sont que quelques lignes, quelques photos mais il y aurait tant à dire, à  découvrir ne serait ce  que la boutique création couture et décoration, , le doreur à la feuille, la peinture et décoration, les pommes tapées....

"Parlez de nous autour de vous", c'est ce qui m'a été demandé. C'est alors chose faite avec un plaisir immense .


"Le plaisir est une herbe folle qui pousse entre les pierres
Le bonheur est un lac très calme qui brille sous le soleil
La joie est une tempête qui tombe du ciel pour nous élever vers lui"(JEAN D'ORMESSON)

Ce sont autant d'émotions qui se dégagent de Turquant.

dimanche 25 décembre 2016


Valençay à la lueur des chandelles
 de Noël









Depuis longtemps j'avais envie d'aller visiter ce Château, emprunt lui aussi (comme beaucoup de châteaux) d'Histoire, Symbole d' un homme magistral et pas le moindre  : Charles Maurice de Talleyrand.


L'occasion s'est présentée lorsque plongée dans les cadeaux  et illuminations de Noël, j'avais cette subite soif de  m’imprégner  de  Magie, de Féerie ambiante.

Ce 17 décembre le Château de Valençay ouvrait exceptionnellement ses portes de 18 à 22 H pour la deuxième année consécutive,  pour une visite aux chandelles. Original!

Bonnets, gants, manteaux et chaussettes.... les indispensables pour un voyage hivernal, nocturne , semi-nocturne à la lueur des chandelles, inoubliable en plein brouillard.... Non, on ne vous remettra pas un chandelier à l'entrée pour effectuer la visite, les chandelles  sont à terre et illuminent votre chemin depuis l'entrée jusqu'à l'intérieur du Château.


Le ton  et la teinte sont donnés ! Bleu, telle est la couleur dominante de ces illuminations! Je ne m'y attendais pas. Rassurante! Cette couleur nous plonge dans un monde abyssal ,symbole du jour au beau milieu de la nuit, bleu comme bleu nuit, une visite entre ciel et terre avec un semblant de soleil, à la lueur  des projecteurs de lumières! On se surprend à rêver, à voyager et à croire au père Noël ( il étaIt bien là) !        


                                      





Bleu  comme symbole d'étendue d'Oh  (emerveillement) tout comme ce Château majestueux aux vastes superficies impalpables à la tombée de la nuit et d'une telle profondeur. Nuit comme Magie, Nuit comme Noël: le vert et le rouge sont  omniprésents au hasard des déambulations un tantinet furtives.


Passade, passage : passage de l'extérieur vers  l'intérieur ou a contrario, les chandelles placées au sol ponctuent la découverte du Château avec un soupçon de béatitude.

Visite dans la nuit ou presque, à la lueur des chandelles, la visite n'est pas guidée mais une chauve souris  s'est engouffrée à l'intérieur et semble vouloir nous montrer le chemin. Plutôt atypique et sympathique ! Mais que serait-ce un château sans chauve-souris, fantasmagorique ou non , fruit du hasard  ou pas  elle était bien des nôtres  ce soir là et en émoustillait plus d'un.


Cela reste une expérience  à vivre mais cela  ne saurait vous dédouaner d' une visite en plein jour  pour partir à la découverte de ces personnages d'exception comme la Duchesse de Dino, le Prince de Talleyrand, Napoléon et s'attarder sur le splendide mobilier.

La visite s'achève par un voyage musical  autour de la nuit dans le petit théâtre du Château  ( il n'avait pas été ouvert au public depuis 150 ans) avec pour instruments la harpe et le violon et deux musiciennes talentueuses qui nous ont bercées dans la nuit où le rêve à pris  sa place en toute musicalité!


" La présence de Monsieur de Talleyrand fait bien ici . Elle remplit ce grand Château, elle y maintient le bon langage et la bonne tenue"  La Duchesse de Dino au sujet de Talleyrand à Valencay

Centres d'intérêts également proches : Zoo de Beauval, Château de Cheverny

dimanche 23 août 2015




Si le Château de Saumur m'était conté...

Miniature offrant un dessin  étiré tout en hauteur

J'aime, j'aime pas!
Qu 'est ce qui fait, que vous aimez ou pas un château?
Parce qu'il est meublé?
Son architecture?
Son Histoire?
Ses jardins?

Cette question peut vous paraître anodine mais elle peut avoir tout son sens? Expérience vécue il y a quelques semaines ! Sur 4 personnes ayant effectué la visite  du château de Saumur , les avis étaient partagés et pourtant.......il y a tellement à raconter sur ce château aux  multiples rebondissements historiques passionnants, aventures et mésaventures à en perdre la tête, le fil même de l'histoire, débats et combats de pouvoir. J'ai profondément aimé! Alors c'est vrai, ce n'est certes pas le château de Versailles, de Valencay, il n'y a pas beaucoup de meubles, on ne fait pas forcément "Waouh" mais la "guide" a su nous faire voyager dans le temps sous un soleil de plomb!

Cette visite n'était pas fortuite, elle était principalement conditionnée par un événement  récent, la reconstitution  et la pose d'un épi de faîtage de la tour sud (un projet vieux de quelques années), haut de 12 mètres, orné de la fleur de lys et de fritillaires pintades,
voir enluminure

de 12 000 feuilles d'or, un travail artistique de titan, 7 corps de métiers réunis  et 5000 heures de travail (https://www.fondation-patrimoine.org/read/0/actualites/documents/presentation-1er-juillet-adheneo2012.pdf).


Fonction paratonnerre


Si le château m’était conté....
Imaginez  vous un instant  quelques siècles en arrière, plus exactement au Xème siècle. A la place de ce château , sur cette colline  surplombant la ville, la zone était inhabitée, la ville de Saumur n'existait pas encore.
C'est le Comte de Blois Thibaud, seigneur du Saumurois, qui décide d'investir les lieux en y installant une abbaye bénédictine pour protéger les reliques de St Florent ( Cf histoire de St Florent  et de son frère Saint Florian), d'où le nom de l'abbaye de St Florent. C'est alors que le Comte de Blois, pour protéger  celle-ci, y fait édifier une fortification, appelée Château de Saumur. Comtes d'Anjou  et de Blois rivalisent ce qui conduit à la prise du Château et de l'abbaye par Foulques Nerra. Les bâtiments seront brûlés et les moines expulsés. A l'époque, le site  jugé  stratégique  est alors  très convoité , les batailles s'enchaînent. C'est le Comte de Poitou qui s'en empare en 1068 puis Foulques Le Réchin, Comte d'Anjou,y fait  élever  une Tour maîtresse  de 19 m, de forme barlongue et munie de contreforts.

Foulques V, succède à Foulques le Rechin; Avant de partir en Terre Sainte, il marie son fils  Geoffroy  V d'Anjou (Le Bel ) dit Plantagenêt à Mathilde ( fille du  Roi d'Angleterre). Ils ont un fils, Henri II, duc de Normandie puis Comte d'Anjou  et duc d'Aquitaine par son mariage avec la duchesse Alienor  (que l'on retrouve également à l'Abbaye de Fontevraud). Nous sommes alors en 1152, il s'ensuit  une longue rivalité entre Plantagenêts et Capétiens. En 1203 Philippe Auguste s'empare  de la Tour maîtresse.

Bienvenue à St Louis quelques années plus tard , le Château de Saumur subit une réelle métamorphose . La Tour maîtresse est entourée de quatre tours rondes.

En 1368, Louis 1er, second fils du roi Jean le Bon utilise les premiers niveaux de la forteresse de Saint Louis comme soubassement du château-palais qu'il fait bâtir alors pour rivaliser de luxe avec ses frères Charles V, roi de France , Jean, duc de Berry et Philippe, duc de Bourgogne. La miniature ci- dessous  témoigne de la magnificence du château.



Entre 1447 et 1472, le roi René  encore appelé le bon roi René  et fils de Yolande d'Aragon  fait réaliser divers aménagements du Château . Il décède en 1480 mais ne laisse  aucun héritier masculin. C'est  Louis XI, son neveu qui se rend maître de ses possessions. Le duché d'Anjou retourne au Royaume de France...

1589, le royaume est déchiré par une guerre depuis vingt sept ans  entre catholiques et protestants. Philippe de Mornay, fidèle du roi Henri de Navarre a été choisi pour gouverner Saumur choisie comme place de sûreté pour les protestants. Il organise la défense du Château et de la Ville et fait construire une fortification autour de celui-ci. Le château connaîtra alors une période de fastes .

En 1621, Philippe de Mornay est disgracié, le Château est pillé par les soldats du roi Louis XIII; Il sert à la fois de résidences aux gouverneurs catholiques  et de prison jusqu'à la fin de l'ancien régime. Les motifs d'emprisonnement sont : délit d'opinion, délit de conduite pour les personnes de bonne famille comme le Marquis de Sade. Puis avec la Guerre d'Indépendance américaine, ce sont  les prisonniers de guerre, marins anglais destinés à être échangés contre des prisonniers français.

Le château est saccagé tant et si bien qu'un projet de démolition est élaboré. Napoléon  va sauver ce château de la destruction. De passage à Saumur au début du 19ème siècle, il décide d'en faire une prison d'Etat. Les prisonniers sont alors un baron anglais, un ministre espagnol....

En 1815, le Château devient dépôt d'armes et de munitions puis est  classé monument historique.
En 1906, la Ville de Saumur rachète le Château à l'Etat afin d'y installer un musée municipal aujourd'hui musée de France.

Il y aurait moultes  lignes encore à écrire , mais  ce n'est pas l'objet  ici . Le plus important est d'aller le visiter (en été si possible pour profiter du panorama, des animations) tout en s’imprégnant de l'Histoire et des turbulences du passé.


 Le château offre une vue magnifique sur sa ville



mardi 18 novembre 2014





L'entre deux mondes de l'Abbaye de Fontevraud
 entre spiritualité et incarcération



Combien de fois ai-je entendu   le nom de Fontevraud ou plus précisément  de l' Abbaye de Fontevraud ? Je ne saurais dire et pourtant il y a comme une résonance avec enfance! Oui, j'ai tout simplement l'impression que ce nom  est toujours présent à  mon esprit depuis la nuit des temps mais je n'y suis pas allée pour autant!

Peut être avais- je le sentiment   que le lieu était  relativement éloigné  mais aussi habitée par des à priori... Chemin faisant  et il y a un an encore,  j'entendais parler de  concerts, de prison , d'une abbaye dirigée essentiellement par des femmes,  ma curiosité  était alors  attisée  sur l'histoire de ce lieu  finalement pas si éloigné....

Située  entre Chinon et Saumur  et plus vastement aux confins  de la Touraine, de l'Anjou et du Poitou,  cette abbaye s'étend sur près de 13 hectares,  c'est l'une des plus grandes cités monastiques d'Europe (avec 4 monastères).









Cette impressionnante abbaye  où se marient plusieurs styles a connu  bien des soubresaults en 900 ans d'existence. Elle  a été fondée par Robert d'Arbrissel au 12ème siècle  composée de moines et de moniales  jusqu'à la révolution française  puis deviendra , sous l'empire de Napoléon, une prison jusqu'en 1963.

Comment est née l'Abbaye?
Après un long séjour à Paris où il suit ses études, Robert d'Arbrissel est appelé vers 1088  par l’Évêque de Rennes  afin de le seconder dans la reprise du diocèse , ce dont il s'acquitte  mais ce qui lui vaut aussi  quelques inimitiés, le conduisant ainsi à quitter Rennes  au décès de l’Evêque pour faire sa retraite à Angers. Un peu plus tard, il se retire en Mayenne et l'affluence de disciples l'obligent à organiser cette communauté et à édifier l'abbaye de Notre Dame de  le Roë. En 1096, le pape Urbain II  l'investit d'un mandat de prédication. Sa grande spécificité était  de réunir des hommes et des femmes , des riches et des pauvres (mixité sociale) , une communauté nombreuse. Robert d'Arbrissel est sommé de stabiliser ses disciples , de fixer sa communauté monastique, ce qu'il fera  quelques mois plus tard dans le vallon de Fontevraud à la frontière des   trois provinces ( La Touraine, l'Anjou et le Poitou) où l'ordre va  venir régir la vie commune.

L'originalité de cette Abbaye  réside dans le fait  que l'ordre de Fontevraud est un ordre composé de  moines et de moniales et à sa tête une abbesse qui dispose du pouvoir absolu ; Cette abbaye  sera constamment dirigée par des abbesses issues  généralement de familles royales.

Cinq abbesses  de la famille de Bourbon  ont dirigé Fontevraud au 16ème siècle (Louise de Bourbon sera à l'origine de la reconstruction des trois galeries du cloître)

A partir du 16ème siècle, c'est le roi qui nomme les abbesses de Fontevraud dont la soeur  de Madame de Montespan : Madame de Rochechouart  appelée aussi la "reine ou perle des abbesses" par Louis XIV qui lui confia l'éducation d' une de ses filles. Louis XV envoie  dans ce pensionnat royal, 4 de ses filles.

Mais celle qui a laissé son empreinte c'est indéniablement  Aliénor d'Aquitaine qui a passé quelques mois de sa vie à Fontevraud et qui aurait commandité les 4 gisants ( principal centre d'intérêt) placés dans la dernière travée de la nef.
Les 4 gisants : Alienor d'Aquitaine, Henri II, Richard Coeur de Lion et  Isabelle d'Angoulême (épouse d'un des fils, Jean  Sans Terre).



Revenons un instant à l'histoire d' Alienor d'aquitaine :
Fille unique de Guillaume X, elle a tout juste quinze ans  lorsque son père décède pendant un pèlerinage sur le chemin de compostelle . Elle se retrouve alors à la tête du Duché d'Aquitaine.; Elle épouse Louis VII, le fils du roi de France Louis VI en 1137 à Bordeaux. Elle entrainera son mari dans les conflits et finira par divorcer suite à des réelles divergences. En 1152, elle épouse Henri II de Plantagenêt devenu comte d'Anjou à 18 ans puis roi d'Angleterre  en 1154. Sa tante est abbesse  de 1149 à 1155 et Henri II comble de dons. Huit enfants naitront de cette union dont Richard Coeur de Lion. En 1194,  après une intense vie politique, une soif de pouvoir et cette envie en permanence dominer le monde, après bien des mésententes conjugales , des infidélités de son mari  et du décès de ce dernier, Alienor d'Aquitaine se retire à l'abbaye (elle participait aux offices mais n'est jamais devenue religieuse)  . Elle décède à l'âge de 82 ans dans la tristesse, la lassitude et l'indifférence  et sera inhumée à Fontevraud.


L'Abbaye devient un centre pénal après la révolution


A la révolution, les abbesses, les moniales, les frères sont chassés , les ordres religieux sont considérés comme inutiles. On nationalise les biens du clergé  pour renflouer les caisses de l'état
En 1804, Napoléon décide de transformer cette abbaye en maison centrale de détention jusqu'en 1963. La population carcérale, c'est 1709 personnes en 1838, 1754 vers 1843 culminant à 1826 en 1853 . dans la seconde partie du siècle, le nombre diminue un peu  , jusqu'à 894 détenus en 1887. Vers 1950, il y avait encore 600 détenus pour 180 surveillants.

Réfectoire où les moniales prenaient le repas en silence. C'était aussi l'Atelier de travail des détenus.Aujourd'hui, on y organise des concerts.








E 1963, la centrale est fermée , il reste néanmoins une soixantaine de détenus en fin de peine qui participent aux travaux de restauration et d'aménagement jusqu'en 1985.


Dortoir des moniales